Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

6H45 BAYONNE

 

Pour une première nuit à la clinique, il ne faut pas trop se plaindre. J’ai quand même été réveillé quelque fois pour la ronde des infirmières, et, ce matin je me suis réveillé bien trop tôt. J’ai essayé d’aller fumer mais les portes d’accès au parc sont encore fermées.

Comme c’est mon premier jour je vais avoir le droit à la prise de sang.

 

 

07H50

 

Voilà la prise de sang est faite. J’aurais les résultats dans la journée.

A priori les portes permettant d’accéder au parc n’ouvre qu’à 9H00. C’est tard….

Le petit déjeuner sera servi à 8H30. Les cliniques et le cadre horaire…

L’infirmière de ce matin ne me plait pas. Elle oscille entre professionnalisme et suffisance. Je pense que je vais avoir du mal avec elle.

 

 

10H10

 

Un thé, une clope, et trente minutes de vélo d’appartement. A priori cela fait environ 18 kilomètres, c’est bien pour un début.

Une seule cigarette depuis le réveil, ça aussi c’est bien.

Envie de vivre et de continuer ? Non pas vraiment.

JOURNAL : 15 SEPTEMBRE 2016

13H20

 

Même si le vent s’est calmé, une partie de l’armée des nuages à franchis la frontière des Pyrénées. J’aime essayer de discerner des formes dans ces paquets de coton qui bouchent le ciel et l’horizon.

Une des patientes est venue me parler. Métisse, la trentaine, elle a dit qu’elle me trouvait beau. Cela fait toujours plaisir, mais elle a l’air vraiment trop « ailleurs », et parle beaucoup trop pour que j’accorde le moindre crédit à son affirmation sur mon charme personnel.

 

 

22H45

 

Voilà une journée entière ici. J’ai vu l’ergothérapeute. Il faut que je réfléchisse à un projet…

J’ai du mal à me lier aux autres patients. Ils parlent beaucoup trop de drogues, médicaments, docteurs, addictions… Le plus choquant est que dans le ton des voix on repère beaucoup plus d’envie que de regrets.

Bien sûr, comme partout, il y a des clans et les langues se délient dès que l’un ou l’autre à le dos tourné. J’écoute, sans parler, en essayant de ne pas juger.

Même ici dans cet univers médical clos, l’homme reste petit et mesquin.

 

Rien de nouveau pour moi et je recherche toujours ma petite étincelle.

Tag(s) : #journal, #psychiatrie

Partager cet article

Repost 0