Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

8H30 Bayonne

 

Que d’aller et venue ce matin dans ma chambre. Ouverture des volets (et oui en clinique psychiatrique les fenêtres sont fermées à clés par le personnel soignant), visite du psychiatre, prise de tension, petit déjeuner et tout cela en vingt minutes. Tu parles d’un réveil en douceur…

Que dire de la journée d’hier ? Je me suis rapproché d’Erika. Un sujet lourd, ici pour une désintoxication alcoolique avec un passé social et familial qui la plombe. Il y a tellement de violences, de tristesses et de fatalisme en elle. J’arrive à la faire rire et ce n’est déjà pas mal non ?

J’ai peu de contact avec les autres patients qui, jour après jour, répète les mêmes histoires, se posent les mêmes questions. Ça n’a aucun intérêt.

JOURNAL : 19 SEPTEMBRE 2016

13H30

 

La journée est très pluvieuse. Les Pyrénées sont noyées dans les nuages. La température a notablement baissé, tout semble humide, j’ai froid.

Le changement de météo a plongé l’ensemble des patients dans un état léthargique, étouffé par cette couverture cotonneuse. Ils ont l’air d’imaginer que je suis là pour une cure de désintox (comme la grande majorité). Ils ont raison de se poser des questions, parce que, en fin de compte, moi-même je me demande ce que je fais là.

 

J’ai repris une alimentation « normale », je fais du sport, je me repose, mais le travail sur moi-même je pourrais le faire tout seul au dehors. Je me sens en total décalage avec cette population qui a perdu toute notion d’autonomie. A part l’entretien infirmier d’hier, l’équipe soignante ne m’est d’aucun secours.

Tag(s) : #journal, #psychiatrie, #clinique, #Erika

Partager cet article

Repost 0